Deuxième paramètre de l’efficacité au putting: la mécanique. Il convient de travailler la mécanique dans un objectif très clair, très simple, c’est que la balle roule parfaitement bien sur elle même, c’est à dire qu’elle tienne sa ligne, qu’elle soit frappée avec le centre du club, pour qu’elle tienne parfaitement sa ligne, qu’elle démarre dans la bonne direction, et à la bonne vitesse. Dans cette vidéo, Olivier Léglise nous délivre ses précieux conseils.

Il est possible d’ utiliser une balle cerclée pour voir si elle roule bien sur le green. Cette balle et restée parfaitement droite sur elle même, on le voit avec la ligne, parce que la frappe de balle était square, c’est à dire que la face de club est venue contacter la balle parfaitement perpendiculaire à sa direction. La face de club square permet à la balle de rouler correctement sur elle même. C’est l’objectif technique.

Alors quelques conseils pour être square à l’impact: La première chose, c’est de garder les mains parfaitement neutres dans le mouvement pour éviter les coups de poignet, qui dévieraient l’orientation de la face de club, soit ouverte soit fermée au moment où l’impact.

A vous trouver un grip qui vous corresponde, qui soit un grip qui vous permette de garder cette face de club parfaitement square au moment de l’impact. Vous pouvez tout à fait avoir la main gauche en bas, la main droite en bas. Peu importe le grip que vous utilisez, il faut qu’il vous convienne, et vous garantisse absolument que cette face de club reste square.

L’objectif sera donc de balancer le putter sans aucune action des poignets

Pour développer cette capacité, tu vas t’entraîner d’une main, c’est à dire d’abord sans la balle, qu’avec la main gauche, et tu vas faire des séries de dix balles par exemple, qu’avec ta main gauche, pour habituer ton mouvement à se faire d’une seule pièce, c’est à dire la tête du club, le manche du club, la main, le poignet, l’avant-bras, le bras, et un petit peu l’épaule. Voilà pour que tu sentes bien ce mouvement, c’est bien de le faire avec les mains indépendantes, d’abord d’une main, ensuite de l’autre main. Tu fais le même exercice avec la main droite. Tu sens bien qu’il n’y a pas d’action de poignet, et ensuite tu fais avec la balle, et avec deux mains.

La posture lors du putting

Une fois que vous avez un bon grip, travaillez sur votre posture, vous devez avoir une posture solide au niveau du bas du corps, un dos parfaitement droit, de manière à ce que vous puissiez bouger les épaules, les bras, les mains et le club avec beaucoup de liberté, et sans que la face de club bouge et soit ouverte ou fermée au moment de l’impact.

L’axe du corps doit rester parfaitement immobile pendant tout le mouvement.

Par conséquent posture solide, grip solide, l’axe du corps ne bouge pas du tout pendant le mouvement, et ainsi votre face de club a toutes les garanties d’être square à l’impact. Alors on va commencer par les pieds, tu vas essayer de sentir des appuis dynamiques, légèrement sur l’avant. Ça c’est très important, pour être toujours en action et en réaction si jamais le corps venait à bouger de droite à gauche. Donc des appuis très solides plutôt dynamique sur l’avant.

Ensuite au niveau du dos, un dos assez plat un bas du dos assez plat, et une colonne vertébrale bien dans l’axe. Voila une posture idéale qui va te permettre de faire un mouvement sans déplacer l’axe du corps. Il ne reste plus maintenant qu’à t’entraîner à faire ton mouvement sans bouger la tête, donc le bas du corps, le dos, et la tête immobile. Tu peux te faire aider par un ami, par un copain, tu puttes, et tu demandes à ce qu’on te tienne la tête.

Lorsque rien ne bouge, la face de club va revenir square au moment de l’impact

Un swing d’un bloc au putting

Le troisième conseil, pendant le swing, faites bouger le club avec les mains, les avant-bras, les bras, et les épaules d’une seule pièce, bien ensemble, de manière à ce que les mains ne viennent pas interférer dans ce mouvement, et modifier l’orientation de la face de club. A partir d’une posture solide sur les appuis, un dos plat, et une tête immobile, on va faire travailler légèrement les épaules.

Épaule droite au backswing légèrement en arrière, épaule gauche au downswing légèrement en arrière. Ce sont les épaules aussi qui vont conduire le mouvement, c’est-à-dire pas uniquement les mains et les poignets qui pourraient manipuler la face de club, mais également les épaules, qui sont un moteur, c’est à dire les grands muscles, et non pas uniquement les petits muscles. Les fautes rencontrées le plus souvent sont des fautes de contact, des fautes d’orientation dues à des manipulations de mains au moment de l’impact. Donc habituez-vous à faire des mouvements backswing-downswing avec les épaules, ensuite la même chose avec la balle.

La face de club est bien orientée au départ, elle est bien square. Lorsque je démarre mon mouvement avec l’épaule droite, la face de club reste square. Lorsque je finis mon swing avec l’épaule gauche, la face de club reste square, il n’y a eu aucune manipulation de la face de club avec les poignets. Donc un bon grip square, une posture active, un dos plat, et un axe, et ensuite un mouvement épaules-bras ensemble, ce sont les clés de la réussite au putting, c’est simple, et c’est efficace.

Poursuivre la lecture