Le putting est un compartiment du jeu de golf primordial lorsque l’on souhaite réaliser de bons scores. Olivier Léglise, spécialiste du petit jeu et du coaching français, nous livre ses secrets pour progresser au putting, dans la série ‘La Paroisse du petit Jeu’

Est ce que tu peux nous parler de cette zone je crois que ça s’appelle le ‘money club center’? On avait fait un stage en Floride avec Bob Rotella avec quelques joueurs dont Greg Bourdy, Romain Wattel, et Bob Rotella nous disait qu’il fallait surtout travailler les ‘monnaies club’. Qu’est ce que les ‘money club’? Bob nous expliquait que les ‘money club’ c’était à partir du Fer 8 jusqu’au putter, que c’est là vraiment que le golf professionnel se joue, et c’est là où les joueurs peuvent progresser beaucoup pour gagner beaucoup.

On a appelé ce centre d’entraînement au petit jeu le ‘money club center’ pour la petite rigolade.

La question que j’ai envie de poser à olivier aujourd’hui et pour l’ensemble des séances: Olivier est ce que tu es prêt à nous livrer tes secrets? Absolument patrice, je te propose de faire un tour d’horizon de tout ce qui concerne le petit jeu, les quatre secteurs essentiels: Le putting, le chipping, le jeu de bunker, et le wedging. Je vais vous donner quelques clés que je travaille avec mes joueurs, qui sont des clés très simples, et que tous les joueurs amateurs ou autres quel que soient leur niveau peuvent très bien l’utiliser aussi.

Tu as choisi de démarrer par le putting. Oui effectivement patrice, on va demeurer par le putting. Je vais vous parler des trois aspects essentiels du putting: ce qui concerne le feeling les habilités du feeling, ensuite les habiletés techniques, et les habiletés mentales.

1#. Premier exercice

La première habileté, c’est-à-dire l’habilité visuelle. Il est important que le joueur ait la capacité de parfaitement lire les greens, bien déceler les pentes, et ensuite qu’il ait la capacité de bien visualiser la trajectoire de balle. L’idée c’est de putter comme si tu lançais la balle à la main, c’est à dire en regardant le trou, imagine que tu es la balle à la main, tu regardes le trou tu imagines la pente, tu sens l’amplitude du balancier, tu sens la vitesse, et tu peux même t’entraîner à la main a lancer la balle dans la direction pour qu’elle aille vers le trou.

Il faut se placer comme si tu allais faire un putt normal. La même position, la même posture que pour un putt normal. Tu balances ton bras tout en regardant vers la cible, tu regardes pas ici tu continues à regarder le trou, tu imagines ou va tomber la balle comment elle va rouler comment elle va breaker, tu cherches l’amplitude et la vitesse.

2#. Deuxième exercice

Le deuxième exercice, cette fois ci, c’est le club à la main, mais on procède de la même façon: j’imagine la trajectoire de balle, j’imagine la pente, le break, je place le club derrière la balle je l’oriente correctement, et tout en regardant la trajectoire que je visualise, je putte d’une seule main, comme si je lançais la balle à la main. Deuxième exercice, tu procèdes exactement de la même manière avec le putter à la main, tu ne regardes pas ta balle. Tu prends ton temps à l’adresse pour bien orienter la face de club vers la cible.

Cours de golf petit jeu: Le putting

3#. Troisième exercice

Le troisième exercice, même procédure, mais cette fois ci avec les deux mains. Normalement, mais tout en continuant à regarder la pente, et à putter en même temps. Donc les yeux à la cible et pas sur la balle, pour voir, sentir, et faire en même temps, de manière tout à fait naturelle.

Maintenant tu vas faire ce troisième exercice, c’est à dire en position normale les deux mains sur le club.

Prends tout ton temps lorsque tu fais ces mouvements d’essais, essaie de faire le lien entre ce que tu vois est ce que tu sens, c’est à dire comment va rouler la balle quelle vitesse, à quel endroit elle va prendre le break, et fais cet exercice visuel jusqu’à ce que tu vois ta balle rentrer dans le trou.

#4. Les putter d’entraînements

Je t’ai prêté un putter, une lame ancienne, qui doit avoir une bonne cinquantaine d’années voire plus qui est un putter très simple mais qui est difficile, effectivement parce que si la balle n’est pas parfaitement centrée, comme tu as pu le remarquer parfois, la balle ne perd pas ni à la bonne vitesse ni dans la bonne direction. Quel est l’utilité de s’entraîner avec un peu putter comme ça? C’est justement que ce putter ne pardonne pas l’erreur, et t’obliges à progresser sur ton feeling, c’est à dire le retour de sensations que tu as lorsque tu touches cette balle, de sentir si tu la touches dans le talon, dans la pointe, et qui permet ensuite de d’affiner tes sensations.

Donc tout ce qui est de l’ordre de feeling doit l’aider à développer des sensations très fines avec des putters bien meilleurs aujourd’hui comme celui ci, qui est justement un face balance, et qui a la capacité de pardonner les erreurs de contact, on a moins ce retour de feeling.

Alors évidemment, ce putter est un putter de compétition, mais le putter d’entraînement comme celui ci, et toujours très utile pour travailler le feeling. Alors j’utilise ce putter souvent avec les joueurs professionnels lors de l’entraînement pour développer ce feeling. Je considère également qu’il est très important, notamment avec les enfants lorsqu’ils ont l’âge de développer leurs habilités, d’utiliser ce putter pour affiner toutes leurs sensations et leur perception au putting.

#5. La pression dans les mains au putting

J’ai envie de te parler de pression dans les mains, est ce que tu as des notions particulières de pression dans les mains sur le putting? Effectivement nous parlons beaucoup de pression avec les joueurs, la pression que nous mesurons entre 0 et 5, 5 étant le maximum.

La pression au putting ne doit pas être évidemment très importante, car elles perturberait tout le feeling, au niveau de la perception notamment du poids du club et du contact.

Ce que nous cherchons c’est une pression qui est à 2 mais pas plus. A 2 sur 5 également nous cherchons un contact consistant, c’est à dire pour que le contact soir consistant il faut évidemment que le contact soit centré, mais dans cet exercice que nous venons faire c’est un geste plutôt grand et lent, pour avoir une impression que la balle s’enfonce dans la tête du putter, et qu’elle ne parte pas vite justement, sinon ce serait un coup tapé: donc un contact assez long et profond.

Poursuivre la lecture