Il n’est pas rare d’entendre sur le parcours des joueurs se plaindre et dire qu’ils sont meilleurs sur le practice, que tout part droit et loin « d’habitude ». Seulement, le practice et le parcours sont des sports tout à fait différents dans leur complexité. Dans cette leçon de golf, Charles Marchildon nous éclaire sur les différences fondamentales qui séparent le practice du parcours.

LE PRO : Les leçons de golf de Charles Marchildon>

Chaque coup compte sur le parcours de golf. On ne dispose que d’une seule chance pour réussir son coup, et, on ne souhaite pas louper! La coordination peut être mise à mal par le stress et l’envie de bien faire. Le practice est beaucoup moins exigeant en termes de résultats, d’attentes, le relâchement y est présent plus naturellement.

S’il est possible d’envoyer plusieurs balles par minute sur le tapis, sur le parcours, il peut s’écouler de longues minutes entre deux swing

La différence entre le practice et le parcours au golf

La différence entre le practice et le parcours au golf

Nous venons de le voit, il y a un monde d’écart entre être bon au practice et être performant sur le parcours. Tout d’abord, sur le parcours, il est possible d’envoyer plusieurs balles par minute. Le corps peut ainsi affiner de plus en plus, balle après balle, et calibrer le mouvement à réaliser. Sur le parcours, il peut se passer de longues minutes, en fonction du trafic entre deux swing de golf. De plus, il est rare d’effectuer deux swing d’affilée avec le même club en mains. Au practice, le golfeur est statique, il a ses points de repère: le bord du tapis pour pouvoir d’aligner, les baguettes pour positionner ses pieds parfaitement au sol, bien régler son stance. Sur le parcours, il est pratiquement impossible d’être dans des conditions aussi parfaites pour réaliser un swing de golf.

La balle est souvent en dessous des pieds ou plus haut que les pieds. Vous êtes dans une pente et votre poids n’est pas réparti de manière symétrique, il y a un arbre qui vous empêche de réaliser votre trajectoire favorite, votre lie est mauvais, pas de chance, votre balle a fini sa course dans un divot… Toutes ces choses, mises bout à bout, auxquelles ont pourrait rajouter l’alignement et le besoin de viser une cible, font que un golfeur trop à l’aise sur le practice risque d’avoir des difficultés d’adaptation en situation de golf golf réelle, c’est à dire, sur le parcours. Il est donc important d’alterner le travail sur le tapis et le travail sur le parcours.