Le golf, sport méconnu

Au cours d’une promenade dominicale en Ile de France, ou ailleurs, vous avez sans doute déjà remarqué de grandes et belles demeures dans ce cadre agréable et verdoyant qui constitue un club de golf. Le golf a maintenant plus de cent ans, les trois clubs de bois de naguère ont fait place un équipement moderne et plus rationnel pour ce jeu difficile qui consiste à faire un parcours de 18 trous, soit 6 km environ en le moins de coups possible.14 cannes sont autorisées dans le sac que porte généralement un caddie, les bois pour les longs drives, pour les approches les fers dont la face est de plus en plus ouverte en fonction des distances.

Et comme pour le tennis par exemple, la technique en golf est de la plus grande importance. La prise du club ou grip la position des pieds ou ‘stance’, le mouvement du corps, tout doit être parfaitement coordonné pour obtenir ici un drive parfait. Cela paraît simple, cela paraît plus simple encore lorsqu’il s’agit de faire entrer la petite balle dans le trou sur l’herbe rase de cette surface appelé ‘green’. Et pourtant… Le golf a bien entendu ses champions, pour la France Jean Garaialde. Combien de fois et vous participez à la Canada cup? En 11 ans, ça va être ma huitième Canada Cup cette année. Est-ce que vous pensez que cette épreuve est importante pour le pays dans lequel elle se dispute, à propos du développement du golf? Ah oui, sûrement parce que c’est une épreuve mondiale, et qui réunit le meilleurs joueurs du monde et c’est un grand essort pour le pays qui l’organise.

 SÉLECTION : Cadeaux sur le thème du golf >

Les Américains en France

La Canada Cup, la plus importante des épreuves mondiales, a permis la projection dans l’actualité de ce jeu méconnu. Jean Garaialde de représenter la france en compagnie de Jean-claude Harismendy. Mais sur ce parcours du petit village de Saint nom la Bretèche, proche de l’autoroute de l’ouest, l’équipe américaine a été la grande attraction. Jack Nicklaus 24 ans, et Arnold Palmer 36 ans, le plus célèbre de tous. Palmer est déjà dans la légende du golf, il est le milliardaire de la profession, celui dont les gains à ce jeu atteignent les 100 millions de francs anciens chaque année, auxquels s’ajoutent les sommes plus importantes encore que lui apporte la publicité et les firmes commerciales dont celle qu’il dirige, spécialisée dans les équipements de golf. Mais Palmer cette fois n’a pas été le meilleur, il a dû laisser sa place de numéro un mondial à un géant roux débonnaire, dont la puissance de frappe est extraordinaire. Son compatriote Jack Nicklaus, dont les drives peuvent aller au delà de 300 m. De quoi laisser les français perplexes, certes.

Le golf fut longtemps considéré comme un exercice de plein air recommandé par le médecin à l’homme d’affaires surmené. Il peut paraître bien sûr comme un excellent dérivatif un passe temps, mais un passe-temps qui part à phénomène mal expliqué, se transforme rapidement en une passion, une passion dévorante, exclusive. En angleterre comme aux états unis ou le golf est un sport national, les histoires ne manquent pas à ce propos, savoureuses souvent. Il est bien connu qu’entre le golf et son épouse, l’anglo-saxon n’hésite jamais, il préfère le golf.

MATÉRIEL: Les couvres-bois golf >

Le golf ou la concentration

Bernard Shaw a donné du golf une définition inattendue: pour lui c’était une belle promenade gâchée. Gâchée par l’éprouvante tension nerveuse, par la recherche constante de la perfection, et parfois de la petite balle. Gâché par cette petite boule blanche, que l’on croyait avoir frappée correctement, et qui roule dans un bunker, excavation artificielle remplie de sable est placée avec malignité, d’où l’on ne sort pas aisément.

Ces images des deux grands champions Américains Palmer et Nicklaus montrent l’extraordinaire concentration que le golf exige. Font-ils du spectacle? Non. Le putting, cette action de jeu qui consiste à faire disparaître la balle dans le trou est sans doute la plus difficile, celle qui demande une maîtrise et une adresse supérieures. A quoi sert en effet de réussir un drive de 250 m, une approche superbe, si on perd trois ou quatre coups autour du trou. Trois ou quatre coups qui gonflent dangereusement un total. Le putting, objet de tant de ressentiments laisse perplexe le Duc de Windsor fid,èle habitué des links, comme le cercle restreint des initiés.

L’avenir du golf en France?

Est ce que vous pensez qu’en France il y aurait beaucoup à faire pour le golf, est-ce que cela peut être fait? Oui il ya encore beaucoup à faire je peux dire que j avais déjà pas mal de fait, parce qu’il ya chaque année beaucoup de nouveaux joueurs qui se battent au golf, mais il ya encore mal à faire, je pense qu’il faudrait surtout créer des golf municipaux qui seraient où beaucoup de personnes pourraient participer, pourraient jouer. Vous pensez que cette démocratisation en France est possible? Je crois que ça viendra avec le temps, je crois que ça viendra. Est ce que vous pensez que
cela, que ce sport s’adapte au tempérament Français,  il peut intéresser beaucoup de gens ? Oui sûrement, parce que jusqu’à présent on prend on prend le sport le golf comme un sport noble mais ça devient de plus en plus difficile, et il faut quand même être athlétique et il y a beaucoup d’entrainement et c’est un sport très difficile.

ENSEIGNEMENT VIDÉO : Les leçons de golf >

Un sport difficile

C’est un sport difficile qui impose des heures et des heures d’un entraînement rigoureux. Chaque coup doit être travaillé sans cesse. Au tennis on peut laisser filerr un jeu voire un set, le golf ne permet pas le moindre relâchement. Jean Garaialde vient d’évoquer sa vulgarisation. L’actuel cirque les trois des amateurs ne pourrait s’élargir que si les terrains municipaux été créés comme en Angleterre aux états unis ou en Australie. Plus que le prix de revient élevé de l’inscription dans un club, de la cotisation, de l’équipement, c’est l’insuffisance des parcours qui limite le nombre des golfeurs. Mais les terrains sont si chèrs aux abords des grands centres urbains, que le problème de la démocratisation de ce jeu me paraît délicat à résoudre.

LIRE AUSSI: Le golf, le sport le plus difficile au monde? >

L’aisance d’un Jack nicklaus reste une belle espérance mais dans les pérégrinations sur les links, quelle que soit la force, on reste pris par ce jeu dont les difficultés ne sont pas prévisibles. La sortie d’un bois par exemple. Il faut en effet toujours jouer la balle où on la trouve, même si la position est inconfortable. On reste pris par ce jeu aux rebondissements imprévus. Et si un jour vous avez un club en main, vous verrez malgré tant de déceptions, vous chercherez à le reprendre souvent.