C’est le club du sac de golf le plus spectaculaire, et pour beaucoup, le plus agréable à jouer. C’est avec lui que de nombreuses mises en jeu sont effectuées. Pourtant, c’est loin d’être évident! Dans cette leçon de golf, Renaud Poupard décompose pour nous le swing de golf avec le driver, et fait ressortir les différences qu’il existe avec un swing classique réalisé avec un Fer.

VOIR : Toutes les vidéos de Renaud Poupard>

La position de départ varie avec le driver.  La balle doit être positionnée plus en avant dans le stance, à l’intérieur du talon avant. L’épaule arrière doit être positionné plus basse que l’épaule avant. Autre détail important, les épaules doivent être parallèles à la ligne de jeu. Le swing sera plus horizontal avec un driver, de part la longueur du club. Le démarrage doit être réalisé par le corps, avec beaucoup de relâchement.

La différence principale avec le driver, c’est que l’on doit prendre la balle en remontant.

Décomposition du swing avec le driver

Décomposition du swing avec le driver, par Renaud Poupard

On vient de le voir, réaliser un swing avec un driver n’est pas si différent de celui réalisé avec un Fer. Quelques ajustements sont nécessaires comme on vient de le voir. Pour progresser, il n’y a pas de miracles, l’entrainement et le practice sont les seules possibilités. N’hésitez pas à vous faire aider par un pro local si besoin. La sensation de voir partir vos balles très très loin est au bout! Quel bonheur de gagner en confiance driver en mains. Pour épater les amis ou les collègues, il n’y a rien de tel non plus!

Dans le golf moderne et professionnel, le driver est une arme importante. Les golfeurs deviennent de plus en plus forts physiquement pour casser les distances sur le parcours, notamment grâce au driver. Mais il ne faut pas oublier que plus on va loin, plus la direction est importante, et plus les risques sont grands de faire un erreur importante elle aussi. En effet, avec le driver, le hors limites n’est jamais très loin! Le golf est un jeu qui combine plusieurs disciplines. Grand jeu, petit jeu, putting, approches… Plus ces disciplines sont maîtrisées, plus le taux de dispersion se réduit, et meilleurs sont nos chances de réduire les coups sur le parcours, et donc, d’améliorer nos scores.